Du chaud de l’Afrique, au froid de l’Arctique, faites connaissance de David Rouge, un photographe et d’un aventurier épris de la nature et de ses habitants. Au travers de ses photos, vous découvrirez sa passion pour les expéditions extrêmes vers des lieux où la nature y règne en maître.

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie?

C’est à l’âge de 17 ans, à peine sorti d’une scolarité obligatoire difficile, que je pars en Australie avec mon grand frère pour 4 mois d’aventure. Dans l’avion, il me demande si je suis ouvert à l’idée de prendre quelques photos du voyage, lui se concentrera sur la vidéo. Ça sera le déclic de toute une vie!

30 ans d’exploration, de passion pour la faune sauvage et les peuples autochtones mais également pour l’aventure et les expéditions extrêmes. Presque 5 années à vivre quotidiennement au contact direct avec la nature, à découvrir, apprendre, comprendre et partager.

Aujourd’hui j’ai la chance d’avoir intégré la Nikon School afin de pouvoir transmettre cette passion. J’organise également des voyages photo sur mesure et en petit groupe, principalement en Afrique et en Arctique, mes deux terres de prédilection.

Quels sont les photographes qui vous ont inspirés et pourquoi?

Il pourrait y en avoir tellement! Je suis inspiré par la belle image, tant en noir et blanc qu’en couleur.
Mon style et mon regard artistique sont en perpétuelle évolution, je me remets souvent en question. Je suis actuellement dans la phase épuré.

Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?

Impossible de n’en choisir qu’une! Certainement par le fait qu’elles sont nombreuses, chacune me fait ressurgir des instants forts et uniques de ma vie.

Ce que j’apprécie particulièrement c’est de me retrouver en pleine nature, au même niveau que l’animal, c’est à dire nu, sans barrière entre lui et moi. Pas de 4x4, pas de motoneige, pas de guide armé! J’ai déjà eu la chance de vivre, ou survivre, à des moments intenses face à un gorille à dos argenté ou une femelle éléphant.

Plus récemment, au cours de mes récentes expéditions en Arctique, je pense à une image en particulier: ma rencontre avec le bœuf musqué. Tellement imposant, je sais que je ne fais pas le poids. Mais si tu arrives sur la pointe des pieds, que tu ne dépasses pas la limite et que tu te fais accepter, alors tu ressens à travers des regards croisés une profonde émotion.

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler?

Tellement sensible au changement climatique, je travaille maintenant depuis 3 ans sur le thème de l’Arctique, avec pour objectif artistique le blanc et le minimaliste. Je rêve de croiser un jour le regard du roi de l’arctique, seul et de manière authentique. J’espère également pouvoir en faire un livre.

Avez-vous quelques conseils à destination de nos lecteurs photographes?

Patience, persévérance mais surtout passion et respect de la faune et de l’environnement. Vis tes rêves, suis ton instinct, écoute ton cœur.

Pouvez vous nous en dire plus au sujet de votre exposition que vous avez présenté lors récent Focus Day? Quels ont été les challenges d’une telle expédition?

J’ai présenté une partie de ma nouvelle exposition «ARCTIQUE», qui évolue d’année en année en fonction des images que je ramène de mes expéditions.

Les challenges lors de telles expéditions sont nombreux. Outre la préparation logistique avant de partir, les réelles complications interviennent sur le terrain. Manipulation du matériel, condensation, givre, tempête, températures allant jusqu’à -40°C. De plus mon choix de partir seul et d’évoluer en autonomie total rend le travail beaucoup plus lent et difficile.

Si vous voulez en savoir plus sur David Rouge, rendez-vous sur :

facebookfacebookwebsite