Chris capture des images dans l’unique but de vous les partager. Ce qu’il désire par-dessus tout c’est de donner la parole à ces animaux qui méritent toute l’attention du monde. Échappez-vous du stress du quotidien et reconnectez-vous à la nature avec l’interview de Chris Schmid, photographe animalier.

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie?

Jeune enfant, j’étais fasciné par la nature et l’art. Je passais beaucoup de temps à regarder des images de nature et de sport à l’intérieur des magazines ou des livres, puis je dessinais ce que je voyais avec mes crayons.

J’ai pris ma première caméra au collège puis je suis parti 7 mois en Australie pour étudier l’anglais et pour nager. Pendant les compétitions de natation, j’ai été très impressionné par ces personnes, comme Jim Brandenburg, capables de capturer de si beaux moments uniques. J’ai donc décidé d’acheter mon premier appareil photo reflex numérique, un Nikon D70. Étant loin de chez moi, cela m’a donné la chance de m’exprimer, caméra à la main, pour raconter mon aventure. C’était une expérience tellement incroyable pour moi que je voulais capturer chaque souffle, chaque moment.

Puis, j’ai commencé comme photographe de sport. Comme j’étais nageur, je photographiais les événements de natation car je pense que si vous voulez faire un bon travail, vous devez connaitre ce que vous photographiez. Si vous voulez écrire sur quelque chose, vous devez vous approprier le sujet et la photographie c’est exactement pareil.

Comment en êtes-vous arrivé à la photographie animalière?

En 2013, je suis parti en Namibie et je suis vraiment tombé amoureux de cette nature et de la faune. Avec le sport, vous êtes en compétition avec d’autres photographes tous les jours sur le même lieu, alors qu’avec la faune, on nous donne la possibilité d’être leur messager et de faire quelque chose d’utile en sensibilisant les gens à protéger notre environnement. Cela ressemblait plus à ce que je voulais faire.

Depuis lors, je profite de mon amour pour la faune, la nature et surtout les grands félins. Je suis un photographe autodidacte, donc au début ce n’était pas facile. J’ai appris tout ce que je sais en étant dehors à photographier, en lisant et en m’instruisant. Mais avec le temps, vous obtenez de plus en plus de reconnaissance et la machine se met en route.

Je me sens plus vivant quand je suis dehors, à regarder les animaux sauvages et à écouter les oiseaux chanter. J’ai été plus fasciné par les choses avec lesquelles je ne peux pas communiquer. Je pense que toute la stimulation dont nous avons besoin est de vivre dans le moment présent. La vie consiste à nourrir ce qui vous fait sentir le plus vivant. Pour moi, c’est la nature, voyager, observer les animaux et essayer de saisir un moment fugace qui résume l’âme d’un animal.

Je pense que la photographie est le meilleur moyen de communiquer les merveilles naturelles dont je suis témoin. J’essaie d’utiliser la photographie comme moyen d’éduquer le public sur leur patrimoine naturel. En étant sur place, j’apprends toujours quelque chose de nouveau, que ce soit dans les domaines de la biologie ou de la technique. Pour réussir, vous devez connaître le sujet et, de la même manière, si vous souhaitez protéger les lions, vous devez tout connaître du monde de cet animal.

Quels sont les photographes qui vous ont inspirés et pourquoi?

Je ne suis pas accroché à certains photographes en particulier, mais plutôt à certaines images qui me tiennent à cœur et me procurent de l’émotion. Aujourd’hui, il y a de nombreux photographes peu connus mais qui produisent des images exceptionnelles. J’ai toujours pensé que s’accrocher à un photographe spécifique vous limite à un style ou à une vision. Au contraire, en ouvrant son regard à une plus grande variété de photos, ça vous donne l’occasion de découvrir de nouvelles façons de capturer notre monde.

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler?

Je suis actuellement en train de travailler sur un documentaire animalier qui me prend pas mal de temps, avec, notamment, un projet sur les lions du désert de Namibie.

Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?

C’est une question difficile car il y a une histoire derrière chaque image, ce qui rend chaque photo unique. Cependant, je pense que la photo de cette femelle guépard marchant dans les plaines de Ndutu est l’une de mes préférées. Il y a quelque chose de très fort dans cette image, notamment à cause des couleurs et du regard, mais surtout par rapport à son histoire. Nous avons suivi cette femelle guépard et son petit pendant 3 semaines. Nous avons passé chaque jour à ses côtés afin de pouvoir conter son aventure. La confiance était si forte, qu’à partir du 10ème jour elle laissait son petit aux côtés de la voiture à chaque fois qu’elle partait chasser, nous jetant à chaque fois ce regard magique et fort.

La chose la plus importante en photographie est d’attirer le public et de le faire naviguer dans votre image. Et je pense que cette image représente bien le message. J’essaie de traiter les animaux comme des individus, chacun avec sa propre personnalité. Je dois réussir à montrer cela dans mes images et, aujourd’hui, également mes vidéos.

Avez-vous quelques conseils à destination de nos lecteurs photographes?

Je pense qu’il est très important de faire des recherches sur les espèces sur lesquelles vous allez vous concentrer. Comme je l’ai dit plus tôt, vous devez connaitre votre sujet. De cette manière vous serez plus à même de prédire un mouvement ou un comportement spécifique. Et je pense que c’est ce qui fait la différence entre une bonne photo et une superbe photo. C’est cette aptitude à pouvoir lire le comportement des animaux.

Bien sûr, la patience est aussi très importante dans la photographie animalière, tout autant que la persévérance. En tant que photographe animalier, vous passerez des heures et des heures dans la brousse à rêver de « LA PHOTO ». Il se peut que vous manquiez plusieurs images avant d’obtenir la photo tant voulue, mais n’abandonnez jamais. Il faut beaucoup patience et de persévérance. Un ami m’a dit il y a longtemps qu’il faut environ 10 ans avant que quiconque connaisse mon nom et je pense que c’était une leçon incroyable.

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de votre conférence au Focus Day? De quoi allez-vous parler? Qu’allez-vous partager avec les spectateurs?

Durant cette conférence je partagerais mon expérience avec le monde animal, de la planification de la journée à la réalisation de la photo, tout en parlant bien-sûr de la technique et des points qui sont essentielles pour moi dans la réalisation d’une photo. Le tout, agrémenté de vidéos et d’histoires atypiques.

Retrouvez Chris Schmid, pour SONY/Engelberger, le 6 avril à 11h00 et le 7 avril à 13h30.

Si vous voulez en savoir plus sur Chris Schmid, rendez-vous sur :

websitefacebookinstagramtwitter